Votre bébé souffre de pleurs incessants, hypersensibilité de la nuque, troubles du sommeil et de la digestion, il s’agit peut-être d’un syndrome de Kiss.

Le syndrome de Kiss

Environ 6 % des nouveau-nés souffrent du syndrome de Kiss, il s’agit d’une pathologie qui équivaut à un blocage articulaire au niveau de la base du crâne. 

Ce syndrome correspond à une perte de mobilité de la jonction cranio-cervicale, entre la base du crâne et la première vertèbre cervicale. Cette jonction joue un rôle important dans l’équilibre postural de l’organisme. Il conditionne le positionnement de la tête, influe sur les organes des sens (yeux, nez, oreilles, bouche) et sur l’équilibre du reste du corps par rapport à son environnement.

Ce manque de mobilité articulaire résulte habituellement d’une grossesse difficile (grossesse à risque, grossesse mal vécue par la mère…), d’un mauvais positionnement du fœtus dans l’utérus, ou encore d’un accouchement compliqué (césarienne, utilisation de forceps ou de ventouses…).

Les symptômes du syndrome de Kiss

Les bébés atteints par le syndrome de Kiss peuvent présenter des symptômes très divers.

Certains symptômes touchent la posture du bébé, une inclinaison du cou ainsi que du corps, une déformation au niveau des pieds, une difficulté à soutenir sa tête, des épaules relevées ou encore une plagiocéphalie (tête aplatie).

Ces troubles de la posture entrainent souvent des troubles du développement moteur, avec une hypotonie musculaire d’un côté.

La sphère viscérale peut également être atteinte en cas de syndrome de Kiss, des troubles digestifs comme les coliques, des sialorrhées (salivation excessive) ainsi que des vomissements par exemple.

Enfin, un nourrisson souffrant de syndrome de Kiss peut être plus agité, avec beaucoup de pleurs inexpliqués, ainsi que des troubles du sommeil.

Tous ces symptômes peuvent faire penser à un syndrome de Kiss. L’ostéopathie peut permettre de soulager ces effets secondaires mais également de résoudre la cause initiale de ce syndrome.

Comment traiter le syndrome de Kiss

L’ostéopathie est possible pour libérer la perte de mobilité articulaire.
Pour ce type de consultation, plus la prise en charge est faite tôt, moins il y aura de potentielles adaptations secondaires et on pourra obtenir un retour à la normale rapide.

Grâce à des techniques douces de remobilisation cervicale et tissulaire, l’ostéopathe pourra redonner de la mobilité à votre bébé et limiter ce syndrome de kiss.

Plusieurs consultations sont parfois nécessaires. Il faut compter en moyenne 3 à 5 consultations en ostéopathie pour atténuer le syndrome de Kiss.
Le traitement est considéré comme terminé lorsque les tensions cervicales ont disparu et que la base du crâne et la première cervicale ont retrouvé toutes leur mobilité.

L’approche décrite ici correspond à ma méthode de travail, mise en œuvre au sein du cabinet d’ostéopathie de Montpellier, à Antigone.  Si je privilégie pour ma part des techniques douces, sans techniques structurelles (dites à craquement), certains ostéopathes peuvent toutefois avoir une approche différente. N’hésitez donc pas à prendre directement contact avec le praticien que vous souhaitez consulter si vous entendez recevoir un traitement en particulier.

Coline Charrier Ostéopathe
Publié le 16 Novembre 2021

Fermer le menu