Le nerf vague est le nerf le plus long et le plus ramifié du système parasympathique. Il est le 10e des 12 nerfs crâniens. Il permet de relier le crâne aux organes du système digestif. Il participe à l’activation du système digestif et régule le rythme cardiaque.

L’ostéopathie permet de soulager les maux en lien avec le nerf vague. Pour comprendre ce nerf, il est important de connaitre son rôle principal ainsi que ses différents passages au niveau du corps.  

Les différents passages de ce nerf dans l'organisme

Le nerf vague est le nerf le plus long du corps, ce qui implique un nombre très important d’interactions avec les organes à proximité desquels il chemine.

Le nerf vague débute au niveau du crâne, dans le foramen jugulaire où il est en contact avec de nombreux autres nerfs et vaisseaux comme le nerf glossopharyngien, le nerf accessoire (innervant les principaux muscles cervicaux) et la veine jugulaire interne. A l’origine de son cheminement cervical, le nerf vague est en contact avec l’atlas, la première cervicale. Une mauvaise mobilité de cette cervicale peut perturber tout le reste des passages du nerf vague. Il ne pourra alors plus réaliser ses rôles correctement.

En descendant en direction du thorax, le nerf vague passe dans la gaine carotidienne, en contact avec l’artère carotide interne et commune.

Dans le thorax, le nerf vague chemine dans le médiastin et se divise en deux ramifications, le nerf vague gauche et le nerf vague droit. Les rapports et les trajets étant différents à gauche et à droite, leurs actions ne seront alors pas les mêmes.

Le nerf vague gauche passe entre la bronche gauche et la partie descendante de l’aorte. Il rejoint ensuite la face antérieure de l’œsophage et se termine au niveau abdominal, sur la face antérieure de l’œsophage.

Le nerf vague droit, lui, passe entre la bronche droite et le pédicule pulmonaire droit. Il rejoint la face postérieure de l’œsophage et se termine au niveau de la face postérieure de l’estomac, dans la portion abdominale.

Les deux nerfs vagues rejoignent l’abdomen par l’orifice œsophagien du diaphragme.

Quels sont les rôles du nerf vague ?

Le nerf vague est impliqué dans de nombreux cycles de l’organisme, et a vocation à jouer un rôle essentiel de régulateur.

Le nerf vague est également appelé pneumo-cardio-antéro-gastrique, ou nerf X crânien.

Il remplit plusieurs rôles. Il a une fonction vitale pour l’organisme puisqu’il il régule la fréquence cardiaque et les sécrétions digestives.

Il a un rôle moteur pour le voile du palais et le pharynx.

Il a également un rôle sensitif, c’est-à-dire que c’est lui permet de ressentir la sensibilité, la douleur, au niveau du larynx, du pharynx, de l’épiglotte et du voile du palais.

Le nerf vague fonctionne en synergie avec un neurotransmetteur particulier, l’acétylcholine. Cette synergie permet au nerf vague d’avoir une fonction autonome de baisse des battements cardiaques. Cette diminution du rythme cardiaque s’accompagne, toujours sous l’impulsion du nerf vague, d’une réduction du calibre des bronches. La baisse du rythme cardiaque induite par le nerf vague est propice au déclenchement du cycle digestif. Dans ce cas, le nerf vague renforce la contraction des muscles lisses du tube digestif, et augmente la sécrétion de salive et de sucs digestifs. Le nerf vague a donc un rôle majeur de régulation, pouvant avoir un impact important sur le fonctionnement du corps. Il est de ce fait essentiel de s’assurer de son bon fonctionnement.

De nombreux symptômes, souvent désagréables, peuvent apparaitre en cas de dysfonctionnement du nerf vague : des rougeurs sur le visage, la maladie de Ménière, un rythme cardiaque irrégulier, une rigidité au niveau du cou, des douleurs cervicales inexpliquées, des maux de tête, une sudation excessive ou encore une sensation de froid dans les extrémités.

Quelques mots sur le système parasymptatique

Le nerf vague est l’un des éléments clés du système parasympathique, puisqu’il en est le nerf le plus ramifié. Il est important de comprendre comment le nerf vague s’intègre dans ce mécanisme.

Dans le corps, deux systèmes s’activent en synergie pour le bon fonctionnement de l’organisme, ce sont les systèmes orthosympathique et parasympathique. Ils font tous deux partie du système nerveux autonome qui régule les fonctions automatiques de l’organisme à l’aide de l’acétylcholine. Ces deux systèmes adaptent l’organisme à chaque situation qu’il va rencontrer. Le système orthosympathique accélère le métabolisme et prépare le corps à affronter la peur, le stress ou la fuite. Le système parasympathique, le ralentit et active le système digestif.

On peut comparer le système parasympathique à la sensation après un repas d’avoir le besoin de faire une sieste alors que le système orthosympathique, c’est l’inverse, c’est le moment où le corps est prêt à faire demi-tour en courant.

La principale fonction du système parasympathique est de ralentir l’organisme pour conserver de l’énergie. Il va donc permettre un ralentissement du rythme cardiaque et de la tension artérielle par vasodilatation. Mais ce système permet également l’activation de la digestion en augmentant les sécrétions salivaires, gastriques et intestinales. Il augmente également l’appétit sexuel.

Le système digestif en lien avec le nerf vague

Le nerf vague participe à l’innervation parasympathique de la quasi-totalité des organes du système digestif.

Son rôle principal est de faciliter la digestion qui débute dès la déglutition des aliments. Dès l’œsophage, le nerf vague aide le système digestif à se mettre en route. Au niveau de l’estomac, il va stimuler la mobilité de l’organe et les sécrétions gastriques. Il va également participer à la fabrication de la bile en activant la contraction de la vésicule biliaire. Concernant l’intestin grêle et le colon, le nerf vague va augmenter le péristaltisme et les sécrétions, et augmenter l’activité motrice du colon. Cette stimulation du système digestif par le nerf vague, permet l’absorption des nutriments par le corps.

Sans un bon fonctionnement du nerf vague tout au long de son trajet, la digestion ne pourrait se faire de manière optimale. Elle pourrait créer des troubles comme le mal de dos du fait de la proximité de la colonne vertébrale avec les différents organes du système digestif.

Au niveau digestif, en cas de dysfonctionnement du nerf vague, on peut retrouver de nombreux symptômes désagréables : des nausées, des aigreurs d’estomac, des difficultés à la déglutition, des sensations d’avoir une boule dans la gorge, des troubles du transit comme les constipations ou diarrhées inexpliquées. Le bon fonctionnement du nerf vague est donc capital au bon déroulement du cycle digestif.

L'ostéopathie pour soulager un dysfonctionnement du nerf vague

L’ostéopathie permet de soulager les douleurs liées à un dysfonctionnement du nerf vague.

Après une anamnèse approfondie sur le motif de consultation et les antécédents du patient, l’ostéopathe commencera par réaliser des tests de mobilités globaux au niveau des articulations mais également à chaque point de passage du nerf vague. Cela permettra au praticien de vérifier si ce nerf n’est pas « coincé » à l’un de ses passages. Ensuite, le thérapeute testera la mobilité des organes constituant le système digestif afin de vérifier si la mobilité de l’un de ces organes est restreinte.

Pour soulager un patient souffrant de constipation, l’ostéopathe pourra concentrer son action, selon les tests précédents, au niveau de l’intestin grêle ou du cadre colique. La constipation est signe d’un mauvais fonctionnement du nerf vague, puisque la digestion est ralentie. En rendant de la mobilité au niveau de ces deux organes à l’aide de techniques douces qui ne doivent pas être douloureuses pour le patient, l’ostéopathe permet au nerf vague de mieux remplir son rôle.

L’ostéopathe va également vérifier chaque passage du nerf vague afin de libérer complètement ce nerf ainsi que les autres nerfs innervant les organes du système digestif.

L’ostéopathie soulage les maux digestifs des patients sans qu’il soit nécessaire d’avoir recours à des traitements médicamenteux qui peuvent engendrer des effets secondaires indésirables.

Conclusion

Un dysfonctionnement du nerf vague ou au niveau de son trajet peut provoquer de nombreux symptômes. L’ostéopathie permet de soulager durablement les troubles consécutifs à un dysfonctionnement du nerf vague.  En effet en libérant les différents blocages sur le trajet du nerf vague, l’ostéopathe permet de soulager les douleurs et éviter que celles-ci ne réapparaissent. Un bilan ostéopathique complet permettra de prévenir les troubles consécutifs à un dysfonctionnement du nerf vague, et de limiter la réapparition des symptômes associés.

Il s’agit de ma façon de travailler au sein du cabinet d’ostéopathie de Montpellier à Antigone. Je privilégie des techniques douces, sans techniques structurelles (dites à craquement). Certains ostéopathes peuvent toutefois avoir une approche différente.
Si vous souhaitez recevoir un traitement particulier impliquant par exemple des craquements, ou à l’inverse, mettant en œuvre des techniques douces, n’hésitez pas à contacter directement le thérapeute afin de recevoir le traitement le plus adapté à vos attentes.

Coline Charrier Ostéopathe D.O.
02 Février 2020

Fermer le menu